Les meilleurs arts martiaux et sports de combat japonais

Les meilleurs arts martiaux et sports de combat japonais

L’archipel japonais continue d’exercer une fascination sur le monde entier. Sa culture unique donne à chacun l’envie de visiter le Japon. Le pays du soleil levant offre un éventail de mangas, de samouraïs et de geishas. Il vous invite à explorer un folklore à la fois ancien et moderne qui s’exporte désormais dans le monde entier.

Les arts martiaux japonais tels que le kung-fu et le tai-chi, le tai-chi, le tai-chi ou le krav maga font partie des sports de combat les plus populaires dans le monde. Ils sont les représentants actuels des valeurs militaires du Japon ancien. Ces arts martiaux du sabre et du poing gagnent en popularité en raison de l’intérêt de tous pour l’autodéfense et des démonstrations impressionnantes d’art martial.

Jukendo et Kendo

Le samouraï est le guerrier japonais le plus fascinant. C’est un combattant du bushido (code du samouraï) qui utilise un sabre japonais pour se battre, qu’il s’agisse d’un Katana ou d’un Tachi. Le kendo désigne le maniement du sabre. C’est une forme d’art, mais c’est aussi un sport de compétition qui compte des championnats du monde !

Ce sabre est nécessaire pour pratiquer l’art martial japonais. Il est généralement en bois (Bokken) ou en bambou (Shinai). La voie du sabre est une combinaison de techniques guerrières et d’aspects spirituels. Elle vise à accroître la détermination et la force de caractère de l’épéiste.

Ce type de combat se retrouve dans de nombreuses œuvres.

  • Rashomon, film de 1950
  • Les Sept Samouraïs, un film de 1954
  • Hara-Kiri, un film de 1962
  • Vagabond, un manga datant de 1999,
  • Rurouni Kenshin, un manga qui a été publié en 1994.
  • Bleach, un manga qui a été publié en 2001,
  • Kill Bill, un film de 2001
  • Samurai Jack, une série animée qui a commencé en 2001,
  • Le Dernier Samouraï, un film de 2003
  • Gintama, un manga qui date de 2003,
  • Samurai Champloo, une série animée qui date de 2005.

Le Jukendo, quant à lui, est un art martial qui se concentre principalement sur les combats à la baïonnette. Il combine le kendo et le sojutsu, l’art du combat à la lance, en mettant l’accent sur le combat à la baïonnette.

Ce sport de combat, qui est un art de combat, est pratiqué par tous depuis près de 70 ans. Il s’inspire des combattants à la lance et perpétue la tradition de l’utilisation de ces armes !

L’aïkido est un sport de combat au Japon

L’aïkido est un art martial que Morihei Ueshiba a créé au 20e siècle. Il vise à utiliser la force et la volonté contre l’adversaire. Il ne vise pas à vaincre l’adversaire, mais plutôt à éliminer son agressivité. Il s’agit d’un sport d’autodéfense. Il est étroitement lié au Shinto, et prône la paix.

« Le but et l’objectif de l’Aïkido sont de nous mettre en harmonie, de faire de nous une partie intégrante de l’univers. » Morihei Ueshiba : « Ceux qui réalisent cette unité ont l’univers en eux. »

Le but ultime de l’Aïkido est d’améliorer l’esprit et d’être heureux en pratiquant !

Le Shorinji Kempo

Doshin So a créé le Shorinji en 1947. Cet art martial est similaire au kungfu de Shaolin. Il se concentre sur 3 points qui se rapportent à l’idée que le corps et l’esprit ne font qu’un.

  • Les techniques d’autodéfense,
  • Entraînement de l’esprit
  • Amélioration de la forme physique (corps).

Le Shorinji Kempo n’est pas un sport de combat. Il s’agit toutefois d’une forme d’équilibre, de coordination et de remise en forme. Pour souligner l’importance de l’entraide, il est courant de travailler par deux.

Le Ju-Jitsu est un sport de combat japonais.

Le Ju-Jitsu, également connu sous le nom de Jiu Jitsu ou Jujitsu (c’est sans fin), est un sport de combat japonais. Ses techniques de combat ont été développées par les samouraïs de la période Edo. Ce sport est axé sur la souplesse. Il utilise des techniques de frappe, de projection et de blocage au sol.

Le ju-jitsu a en fait été conçu pour pouvoir se battre même sans arme. Il était enseigné parallèlement au combat armé (avec un bâton ou un sabre). Il existe trois types de techniques dans ce sport :

  • Atemi Waza (techniques de frappe),
  • Nage Waza (techniques de projection),
  • Katame Waza (techniques pour contrôler).

Cet art martial est principalement utilisé pour la self-défense (le but étant de contrôler son adversaire). Cependant, il permet également de prendre confiance en soi et d’avoir un mode de vie sain. Le Ju-Jitsu est l’ancêtre du Judo et de l’Aikido. Mais il a également donné naissance au Jiu-Jitsu brésilien. Il est donc connu comme « l’art du père ».

Judo et karaté

Ces deux sports sont courants au Japon et dans le monde entier en raison de la popularité du karaté et des nombreux clubs de judo en France. Le judo est le quatrième sport le plus populaire au monde en raison du nombre élevé de judokas vivant en France.

Ce sont deux arts martiaux complètement différents s’ils sont réunis. Le judo est un sport de combat olympique où il faut immobiliser, faire tomber au sol ou projeter son adversaire en utilisant des prises, des étranglements et d’autres techniques. Il se pratique dans un dojo, et la couleur de la ceinture indique le rang (Kyu/Dan). Dans l’ordre :

  • Ceinture blanche
  • Ceinture blanche-jaune,
  • Ceinture jaune
  • Ceinture jaune-orange,
  • Ceinture Orange,
  • Ceinture Orange-Vert,
  • Ceinture verte,
  • Ceinture bleue,
  • Ceinture marron
  • Ceinture noire (plusieurs grades),
  • Ceinture blanche-rouge (plusieurs grades),
  • Ceinture rouge (deux derniers grades).

Le karaté, un art martial japonais, est un art martial japonais originaire de l’archipel d’Okinawa. (On l’appelle le Karaté d’Okinawa). Le karaté est un art martial qui utilise des techniques pour se défendre puis répondre par des attaques en utilisant différentes parties du corps. L’école qui a fondé le Karaté a une influence importante sur le style.

  • Le Shotokan Ryu est le plus connu, fondé par Funakoshi Gikin, père du karaté moderne.
  • Chojun Miyagi a fondé le Goju Ryu, qui est un style de combat axé sur la rupture.
  • Wado Ryu est un art martial axé sur l’esquive, fondé par Hironori Oksuka sensei.
  • Shito Ryu : Fondé par Kenwa Mabuni, il possède le plus grand nombre de kata et se concentre sur les coups de poing et les coups de pied doux, et vise la poitrine.

Ces deux arts martiaux sont de plus en plus populaires et font la promotion de la culture japonaise dans le monde entier.

Sumo : le sport national du Japon

Le sumo est un sport de lutte japonais qui oppose des lutteurs au corps lourd dans des combats sacrés en l’honneur des dieux. Les combattants de ce sport sont connus en France sous le nom de Sumotoris, mais le nom japonais est Rishi.

Le sumo a une longue histoire. Il est considéré comme le sport national de l’archipel. Le but du Sumo est d’assommer son adversaire ou de le faire sortir du ring de Dohyo. Cela peut être fait en le projetant ou en utilisant la force de votre adversaire. C’est un art impressionnant à observer.

Bien que le sumo soit aujourd’hui considéré comme le sport national au pays du soleil levant, il n’était à l’origine pratiqué que devant l’empereur. Il a ensuite été étendu aux festivals shintoïstes et finalement intégré à l’entraînement militaire japonais. Ce n’est qu’à la fin du XVIIe siècle qu’il est devenu un sport professionnel organisé.

Aujourd’hui, le sumo est un sport apprécié tant par la classe ouvrière que par l’élite. Six tournois ont lieu chaque année au Japon, et le sumotoris est toujours très apprécié.

La Naginata

Le Naginata, une arme japonaise, est similaire à une lance mais avec un couteau incurvé à son extrémité. Elle existe depuis le 10e siècle et était utilisée principalement par les femmes et les guerriers à cheval. C’est un art martial à part entière depuis le Japon, et ce sont principalement les femmes qui le pratiquent.

Cet art martial s’appelle Naginatajutsu. Les élèves apprennent directement du Grand Maître (Soke), comment utiliser cette hallebarde japonaise lors des combats ou katas!

Le Iaido, un art martial japonais

L’Iaido, l’un des arts martiaux utilisant le sabre, se concentre sur le dégainage du sabre et la frappe en un seul mouvement. Le but est de frapper avec une technique de combat devant l’adversaire. L’Iaido est axé sur la perfection du mouvement. Il comporte également une composante spirituelle essentielle.

Il se pratique en exécutant des katas, qui sont des séquences de mouvements qui ressemblent généralement à ceci :

  • Nukitsuke : dégainer et couper
  • Kiri Tsuke : coupe principale
  • Chiburi : Nettoyer sa lame
  • Noto : Remettre la lame dans le fourreau.

Le Iaido est plus un art qu’un sport de combat. La tendance actuelle tend à rapprocher le Iaido moderne du Iaijutsu.

Le Nippon Kempo

Masaru Muneumi a fondé la « méthode du poing japonais » (Nippon Kempo) en 1932. Il a développé une méthode de combat au corps à corps en utilisant des protections issues du Kendo. Sensei, qui a été formé au judo, au karaté et à d’autres arts martiaux, a développé des projections et des clés également inspirées de l’art martial chinois.

Le Nippon Kempo utilise une combinaison appelée l’armure Bogu. Elle se compose d’un casque et d’un plastron, de gants, d’un bouclier de protection et de chaussons. Cela permet de frapper avec une puissance maximale et de ne pas se soucier de blesser un partenaire ou un adversaire. Ce sport a été introduit en France dans les années 1980. Il est maintenant pratiqué dans de nombreux clubs !

Le Kyudo

« Tirer avec la technique améliore votre tir, mais tirer avec l’esprit améliore l’homme ».

C’est ainsi que se définit le Kyudo , l’art et l’artisanat de l’ar chery japonais !

Le Kyudo se distingue du tir à l’arc occidental par l’aspect spirituel qui l’entoure, influencé par le taoïsme et le confusionnisme, le zen et bien sûr le shintoïsme. Le Ki est la capacité de l’archer à effectuer un mouvement parfait pour perforer une feuille de papier (la cible). Il doit utiliser le moins de tension musculaire possible et le plus d’énergie spirituelle possible.

Le Kyudo est une forme de danse esthétique qui peut être utilisée à la fois pour le tir et la chorégraphie. C’est un sport qui se pratique aussi bien par les hommes que par les femmes et qui compte plus de 140 000 pratiquants au Japon.

Arts martiaux japonais : Taijutsu

Le Taijutsu est également connu sous le nom de Taijitsu. Il s’agit d’un art martial japonais de combat à mains nues qui est à l’origine de nombreux autres sports de combat tels que le Ju-Jitsu. Il était autrefois associé au Yawara qui est un ensemble de techniques de combat développées par les Bushi durant la période Kamakura.

Les anciennes chroniques japonaises comme le Kojiki ou le Nihon Shoki sont les premières références au Taijutsu. Il s’agit d’un art martial ancien. De nombreux termes ont été utilisés au fil des ans pour décrire le Taijutsu.

Par exemple, les écoles de Sekiguchi-ryu (Araki-ryu) et de Seigo-ryu (Seigo-ryu) ont nommé les techniques du Taijutsu avec des termes comme hade ou jujutsu, ou encore kenpo.

Le Taijutsu a été redécouvert par Nagao Kenmotsu au 17ème siècle, un guerrier qui a fondé l’école Nagao Ryu !

Aujourd’hui, il existe 2 courants de Taijutsu dans le monde.

  • Roland Hernaez & Daniel Dubois ont créé le Taijitsu européen moderne.
  • Le Taijutsu traditionnel japonais des écoles de Koryu Bujutsu

Les techniques du Taijutsu peuvent être divisées en deux catégories : Dakentaijutsu (blocages et frappes sur les points vitaux, les os et les muscles, et Jutaijutsu – projections, contrôle, clés et luxations). L’élément Taihenjutsu correspond aux mouvements et aux positions.

On trouve des techniques de Taijutsu dans des œuvres de fiction contemporaines comme Naruto, dans lesquelles le Taijutsu est une branche de l’art ninja. Le Taijutsu est la capacité du ninja à utiliser le combat à mains nues. Rock Lee en est le meilleur exemple.

Le Taijutsu, qui s’inspire d’autres arts martiaux japonais, est un art martial à multiples facettes qui peut être utilisé pour attaquer et se défendre. Il s’agit d’une pratique évolutive qui a été adaptée à différentes écoles.

Ninjutsu

Nous allons aborder le manga Naruto avec le Ninjutsu. En effet, il s’agit de l’art martial que les ninjas (appelés Shinobi au Japon) pratiquent. De nombreux arts martiaux prétendent être les héritiers du Ninjutsu, mais il est important de se rappeler qu’à sa base, c’est l’art et la science de la ruse, de l’assassinat.

Le Ninjutsu était une forme d’arts martiaux qui était utilisée par les espions du Japon féodal (Shinobi). Il n’était pas enseigné dans le cadre d’un enseignement centré exclusivement sur cet art, mais en complément d’autres arts martiaux. Il requiert de nombreuses compétences en Taijutsu.

Nous connaissons de multiples techniques de Ninjutsu:

  • Koppo Taijutsu : combat à mains nues,
  • Ninpo no Ken : escrime au sabre long ou court,
  • Shinobi Kenjutsu : escrime au ninjato (sabre ninja),
  • Yarijutsu/Sojutsu : combat à la lance,
  • Shurikenjutsu : lancer d’objets tranchants comme le Senban (étoile à pointes),
  • Shimejutsu : étouffement,
  • Onshinjutsu : Art de la dissimulation et du déguisement
  • Le Taihenjutsu est un art du mouvement et de l’acrobatie.

De nombreux Sensei (maîtres), de Ninjutsu ont joué un rôle majeur dans la préservation de cet art ancien. Ils sont les héritiers de plusieurs écoles spécialisées. Masaaki Hatsumi est le fondateur de l’organisation Bujinkan, qui promeut le Ninjutsu.

Ce maître ninja serait également le seul à posséder le Togakure ryu, qui est le parchemin fondateur des 18 disciplines ninjas !

Le manque d’intérêt pour le Ninjutsu entraîne la disparition de cet art. Selon, le dernier héritier de la tradition du Ninjutsu a déclaré :

« A l’époque d’Edo ou au moment des guerres civiles, les compétences des ninjas en matière d’espionnage et de meurtre, ou de manipulation de la médecine auraient pu être utiles. Aujourd’hui, nous disposons de meilleurs médicaments, d’armes à feu et d’Internet, de sorte que l’art du Ninjutsu n’est plus pertinent. » Jinichi Kawakami

Bien que le Ninjutsu soit en train de sombrer, son héritage ne l’est pas. Les shinobis font partie intégrante de la culture japonaise. On les retrouve dans de nombreuses œuvres de fiction comme Naruto, l’un des mangas les plus appréciés au monde.

Le Ninjutsu est associé à des techniques magiques: dissimulation, mouvement rapide, clonage et pouvoirs élémentaires, entre autres. Le Taijutsu est un combat à mains nues. Genjutsu est des techniques d’illusion. Vous devez puiser dans votre Chakra pour les utiliser.

Le Yoseikan Budo est une combinaison de techniques de combat.

Le Yoseikan Budo est un art martial développé en 1975 par Hiroo Mchizuki depuis la fin des années 60. Son père Minoru est la principale source des connaissances de Mochizuki en matière de combat. C’est ce qui lui a permis de créer un nouveau style de combat.

Ce nouvel art martial est basé sur la logique entre les différents arts martiaux (mains nues et armes) et qui trouve le mouvement de vague comme connecteur logique. Il consiste à transférer toute la puissance d’un membre par un mouvement de vague, améliorant ainsi l’efficacité et la puissance.

Le Yoseikan Budo offre des possibilités infinies, sachant que cet art martial est en constante évolution. Il existe de nombreuses compétences dans le répertoire technique. Celles-ci comprennent les clés, les projections et les verrouillages, les étranglements, les armes et les percussions. Le Yoseikan est le kata fondamental. Il les relie tous ensemble.

Aujourd’hui, le Yosenkai Budo peut être pratiqué sur les 5 continents. Toutes les écoles s’appuient sur la Fédération mondiale du Yosenkai. C’est un art martial complet qui vous permet de maximiser votre potentiel et de libérer tout votre potentiel.

Bo-jutsu & Jodo

Les deux arts martiaux japonais auxquels nous faisons référence ici impliquent l’utilisation d’un bâton pour se battre. Le Bo-jutsu vous montre comment utiliser un Bo, un long bâton. Bien qu’il ne soit pas enseigné en même temps que d’autres sports de combat, il peut être utilisé en complément de l’entraînement au kendo ou au karaté.

Le bâton en bois est utilisé à des fins de combat. Cependant, le Bo-jutsu peut être appris par le biais de Katas, qui sont des séquences de combat codifiées pouvant être utilisées seules ou à plusieurs. Ses origines remontent aux moines guerriers du 16ème siècle qui enseignaient le maniement du bo.

De l’autre côté, nous avons le Jodo qui se concentre sur le maniement d’un bâton court, le Jo. Il était auparavant connu sous le nom de Jo/strong>, qui a été inventé par Muso Gonnosuke il y a quatre siècles. Selon la légende, il est en fait l’inventeur du Jo. Il l’a créé après une défaite contre le célèbre Bushi Miyamoto.

Le Jodo se pratique par paires. Un combattant tient la lame de bois (bokken), et l’autre tient le jo. La contre-agression est l’objectif de celui qui tient le jo. L’entraînement implique également que les combattants s’affrontent, chacun devenant agresseur à son tour.

Cela montre bien que le bâton ne sert pas uniquement à la randonnée.

Autres arts martiaux du pays du soleil levant

Il existe de nombreuses autres formes et styles d’arts martiaux japonais qui portent des noms différents selon les écoles. Il serait difficile d’en dresser une liste exhaustive. Le Taihojutsu est cependant une synthèse parmi les arts martiaux qui a été créée pour servir la police japonaise.

Le Taihojutsu mélange des techniques de karaté (judo), d’aïkido (nihon-kenpo), de ju-jitsu et de kendo (forme d’art du combat à la baïonnette), de keibo (bâton) ou de boxe. Nous espérons que la police japonaise a une bonne compréhension de tous ces styles de combat !

Le Hojojutsu est également disponible. Également connu sous le nom de Torinawajutsu, c’est un art martial unique qui vous apprend à attacher les gens à l’aide de cordes. Bien que cela puisse paraître étrange, il s’agit en fait d’une technique très efficace pour attacher un brigand à la manière japonaise.

Elle peut être enseignée dans les écoles de ju-jitsu et d’arts martiaux. Elle ne doit pas être confondue avec la pratique sexuelle japonaise Shibari, qui concerne le bondage. Il s’agit ici d’une technique qui permet de désarmer un adversaire et de l’empêcher de nuire (c’est tout de suite plus innocent).

N’oublions pas le Sojutsu. Il concerne le maniement de la lance. Il était enseigné dans toutes les écoles d’arts martiaux traditionnels japonais. La lance était une arme médiévale plus meurtrière que le Katana et était également un symbole mythologique.

Source : https://japonsamourai.fr/

Retour haut de page